Index > Le musée > Projet scientifique et culturel

Projet scientifique et culturel

Après 40 ans d’existence et différentes appellations – allant de Fondation de la Tapisserie à Centre d’art contemporain – TAMAT est aujourd’hui connu sous le nom de Musée de la Tapisserie et des Arts Textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

TAMAT, au lien intrinsèque fort avec la ville où il est situé, opère dans un esprit de service public, avec au cœur de son action un objectif d’accessibilité à la culture. Implanté dans le quartier des musées de Tournai, capitale de la Wallonie picarde et cité emblématique de l’Eurométropole, il s’adresse tant aux Tournaisiens qu’aux touristes de passage.

Abritant à la fois différentes collections d’art textile et un centre de recherche artistique accueillant des jeunes artistes plasticiens, TAMAT bénéficie d’une double casquette et tire profit de son identité hybride pour créer des ponts entre patrimoine et création contemporaine, entre passé et présent.
Le conservateur-restaurateur textile au travail dans l’atelier de restauration
TAMAT a développé un projet scientifique et culturel singulier dans le paysage muséal de Tournai, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, voire de Belgique, qui s’exprime dans ses collections, ses contraintes de conservation, sa politique d’acquisition, son mode de valorisation des collections, ses outils et dispositifs de médiation, ses publics et actions de développement du public, se s partenariats et réseaux, sa communication, etc.

Comme son appellation l’indique, TAMAT est le Musée de la Tapisserie et des Arts Textiles en et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Situé dans un ancien hôtel – à façade néoclassique classée et converti en espace muséal depuis 1990 – il vise à rendre intelligibles l’histoire et l’actualité de la tapisserie de lice, discipline créative vivante et culture matérielle témoignant d’enjeux artistiques, culturels, sociaux, sociétaux et économiques majeurs.

Il aborde ce champ en mettant d’abord en valeur la tapisserie tournaisienne des XVe et XVIe siècles, placée dans un contexte national et international. Fruit des évolutions stylistiques et développements technologiques, la tapisserie fait aujourd’hui partie du domaine des arts textiles. Ces derniers sont présentés en lien avec le Tournaisis, berceau du renouveau de la tapisserie au XXe siècle, dans une scénographie semi- permanente et au titre évocateur Tournai, territoire textile.

Le musée collecte, grâce à une politique active de dons, de dépôts et d’achats, les pièces représentatives de la tapisserie tournaisienne ancienne et de celle du XXe siècle en Belgique (Forces Murales, Nouvelle Tapisserie). Dans le but de rendre intelligible cette discipline, il réunit aussi une collection de créations textiles contemporaines, et ce à échelle internationale, ainsi qu’un certain nombre de pièces textiles des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles d’ordre plutôt décoratif mais pertinent au vu de l’industrie textile locale de laquelle elles sont issues (tapis de pied, savonnerie).

Ces collections de textiles et de tapisseries ont des contraintes de conservation qui leur interdisent d’être exposées de façon permanente. Ainsi, le musée présente ses collections à travers une exposition de référence à caractère semi-permanent (espace permanent avec rotation de pièces) ou des expos temporaires (présentation des nouvelles acquisitions et expositions monographiques, thématiques ou chronologiques dans le Cube – espace d’exposition près de l’accueil – et aux 1er et 2e étages).

Le fait que le musée fonctionne en ses murs majoritairement par expositions temporaires a des conséquences sur son approche des publics, tant en termes de médiation que de communication. Le fait qu’il a trait aussi à la création contemporaine influence ses actions en matière de construction de réseaux et partenariats. Par ailleurs, le musée vise à développer et à diffuser un savoir sur la tapisserie tournaisienne à Tournai, en Wallonie et en Belgique par la recherche sur ses collections, l’étude d’archives, la collecte et la transmission de savoir-faire, la mise à disposition d’un fonds documentaire spécialisé, la construction d’un discours critique sur la création actuelle et le soutien à la jeune production artistique textile via les bourses de recherche artistique et bientôt grâce à la mise à disposition d’un espace de coworking textile.

TAMAT gère en outre les collections de tapisserie de la Ville de Tournai, de la Province de Hainaut et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il conserve aussi des pièces en dépôt de longue durée (Fondation Roi Baudouin, Loterie Nationale, dépôts privés) et ses collections propres.
Ateliers tournaisiens, Tapisserie héraldique aux Armes d'Adrien de Croÿ-de MelunAteliers tournaisiens, Tapisserie héraldique aux Armes d’Adrien de Croÿ-de Melun
Le musée compte parmi ses collections des pièces reconnues en tant que trésors de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à savoir les deux tapisseries de fabrication tournaisienne aux armoiries d’Adrien de Croÿ, datant du milieu de XVIe siècle.